UA-62488107-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Droit canonique

  • Nouveau Manuel

    IMG_20161022_144332.jpgLes communautés hiérarchiques de l'Eglise catholique

    par Dominique Le Tourneau

    Wilson & Lafleur, Montréal.

    Cet ouvrage présente les différentes communautés hiérarchiques majeurs de l'Eglise, à savoir les diocèses et les communautés hiérarchiques mineures, que sont notamment les paroisses. il traite aussi de ceux qui les ont en charge et de leur fonctionnement: évêques diocésains et autres prélats, avec leurs devoirs et leurs droits, les vicaires généraux et épiscopaux, la curie diocésaine, le synode diocésain, les organes collégiaux de gouvernement; l'organisation supra-diocésaine constituée par les provinces et les régions apostoliques, le métropolitain, les conciles particuliers; les conférences des évêques; les curés, vicaires paroissiaux, et els conseils paroissiaux; une place importante est accordée au droit des Eglises catholiques orientales. des sujets peu souvent abordés font l'objet d'un développement particulier, comme les archives ecclésiastiques ou la question de la demande de radiation des registres de catholicité.

    Distributeur en Europe : Editions Le Laurier.

     

  • Action de grâces de la messe

    La nature même du sacrement demande que le chrétien qui le reçoit en retire d’abondants fruits de sainteté. Assurément, la réunion publique de la communauté est congédiée, mais il faut que chacun, uni au Christ, n’interrompe pas dans sa propre âme le cantique de louanges " rendant grâces toujours et pour toutes choses à Dieu, au nom de Notre-Seigneur Jésus-Christ " (Ep V, 20). La liturgie du sacrifice eucharistique nous y exhorte quand elle nous fait prier en ces termes : " Accordez-nous de demeurer toujours en action de grâces… (Missale Rom., Postcommunio Dominicæ infra Oct. Ascens.) et de ne cesser jamais de vous louer (Ibidem, Postcommunio Dominicæ I post Pentec.) " . C’est pourquoi, s’il n’y a aucun moment auquel il ne faille rendre grâces à Dieu, et s’il ne faut jamais cesser de le louer, qui oserait accuser ou blâmer l’Église de conseiller à ses prêtres (C.I.C. de 1917, can. 810) et aux fidèles de s’entretenir au moins quelque temps avec le divin Rédempteur après la sainte communion, et d’avoir introduit dans les livres liturgiques des prières de circonstance, enrichies d’indulgences, par lesquelles les ministres sacrés, soit avant d’exercer les fonctions liturgiques et de se nourrir de l’Eucharistie, se préparent convenablement soit, après avoir achevé la sainte messe, expriment à Dieu leur reconnaissance ? La sainte liturgie, loin d’étouffer les sentiments intimes de chaque chrétien, les ranime et les stimule plutôt, pour qu’ils prennent la ressemblance du Christ et soient par lui orientés vers le Père céleste ; c’est pourquoi elle enseigne et invite à rendre à Dieu les actions de grâces que lui doit quiconque a reçu sa nourriture à la sainte table. Le divin Rédempteur, en effet, aime à entendre nos prières, à nous parler à cœur ouvert et à nous offrir un refuge dans son cœur brûlant.

    Pie XII, enc. Mediator Dei, 20 novembre 1947.

  • Droits et devoirs fondamentaux des fidèles et des laïcs dans l'Eglise

    Droits et devoirs fondamentaux des fidèles et des laïcs dans l'Eglise

     

    DroitsDevoirsFondamentaux.jpgUn nouveau Manuel de droit canonique, sur un sujet encore peu exploré

    par Mgr Dominique Le Tourneau, publié chez Wilson & Lafleur, Montréal
    distribué en Europe par les Editions Le Laurier
    prix de vente 39 euros

    Le concile Vatican II a innové en reconnaissant des droits et des devoirs fondamentaux des fidèles et des laïcs dans l'Église. Ils ont trouvé leur place dans le droit canonique, tant latin qu'oriental. Ayant une importance d'ordre constitutionnel et commandant de ce fait l'interprétation et l'application de l'ensemble du droit canonique, leur étude s'imposait. C'est cette étude qui est proposée ici pour la première fois de façon approfondie et systématique.

  • Droits et devoirs fondamentaux

    Droits et devoirs fondamentaux


    Un manuel unique au monde:
    D. Le Tourneau, Droits et devoirs fondamentaux des fidèles et des laïcs dans l'Eglise
    paru chez Wilson & Lafleur, à Montréal
    diffusé en Europe par les Editions le Laurier
    http://www.lelaurier.fr/
    vendu a prix de 39 euros

    A la suite du concile Vatican II, le droit canonique a intégré pour la première fois dans la législation de l'Eglise catholique une liste de droits et de devoirs fondamentaux des fidèles et des laïcs, qui ne sont pas conçus comme des sphères de revendication face à l'autorité mais comme concourant au salut des âmes, loi suprême de l'Eglise, et comme devant être vécus dans la communion, laquelle constitue d'ailleurs un devoir fondamental de tout baptisé.

    Ce Manuel traite donc d'une question neuve, aux implications multiples dans la vie ecclésiale. Il est sans équivalent dans la littérature canonique.

  • Manuel de droit canonique

    art00814g.jpgNouveauté

    D. Le  Tourneau, Manuel de  Droit canonique, Montréal, Wilson & Lafleur

    Distribution en Europe : Ed. Le Laurier 19 passage Jean-Nicot 75007 Paris


    www.lelaurier.fr
    **

    prix 39 euros


    Ce Manuel présente le droit canonique, c’est-à-dire aussi bien latin
    qu’oriental, de manière systématique et accessible même au public non
    spécialisé. Il part du réalisme juridique et n’oublie pas que les droits
    fondamentaux  des fidèles constituent une norme herméneutique d’interprétation du corpus canonique tout entier. Développant aussi la législation particulière des pays de langue française, il présente en ouverture un aperçu de la formation du droit canonique depuis les origines de l’Eglise et, en fermeture, un bref historique des relations entre l’Eglise et les communautés politiques. Si la bibliographie est limitée à l’aire francophone, il est toutefois largement fait appel à la doctrine canonique dans son ensemble.