UA-62488107-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Léon XIII

  • Vertus morales et vie chrétienne

    La vie chrétienne a pour objectif immédiat de développer les vertus. Il est pour cela nécessaire d’apprendre à faire le bien (Isaïe 1, 17), de se décider à accomplir la Volonté de Dieu. Dès qu’elle est enracinée dans son âme, la vertu conduit, doucement mais continuellement, l’homme vers la perfection de la vie. Au début, elle l’y porte par des objectifs petits et accessibles ; mais plus elle progresse, plus elle lui fait apprécier la merveille qu’est le bien et plus elle le pousse à le réaliser avec une promptitude sans cesse accrue et avec joie. C’est pourquoi, « la perfection humaine ne consiste en rien d’autre qu’à connaître et à pratiquer la vertu » (Léon XIII, encyclique Saptientiæ christianæ, 10 janvier 1980). // Pour ce faire, l’homme compte toujours avec l’aide de Dieu. non seulement la grâce guérit et fortifie la nature, en permettant de cultiver les vertus naturelles, mais encore elle infuse les vertus surnaturelles, qui sont un cadeau divin : « Puisque sa divine puissance nous a accordé tous les dons qui regardent la vie et la piété, en nous faisant connaître celui qui nous a appelés par sa propre gloire et par sa vertu, et qui par elles nous a mis en possession de si grandes et si précieuses promesses, afin de vous rendre ainsi participants de la gloire divine, en vous soustrayant à la corruption de la convoitise qui règne dans le monde. À cause de cela même, apportez de votre côté tous vos soins pour unir à votre foi la vertu, à la vertu le discernement, au discernement la tempérance, à la tempérance la patience, à la patience la piété, à la piété l'amour fraternel, à l'amour fraternel la charité. Si ces vertus sont en vous et y abondent, elles ne vous laisseront ni oisifs ni stériles pour la connaissance de Notre Seigneur Jésus-Christ. Car celui à qui elles font défaut est un homme qui a la vue courte, un aveugle ; Il a oublié la façon dont il a été purifié de ses anciens péchés. C'est pourquoi, mes frères, appliquez-vous d'autant plus à assurer par vos bonnes œuvres votre vocation et votre élection; car, en agissant ainsi, vous ne ferez jamais de faux pas » (2 Pierre 1, 3-10)

  • Marie, Mère de l'Eglise

     

    Elle est en toute vérité Mère et Maîtresse de l'Église et Reine des apôtres, car elle leur fit part des divins oracles conservés dans son cœur (Lc 2, 19 et 51).

     

    Léon XIII, enc. Adjutricem populi, Acta Leonis XIII, 15.